RÉSIDENCE EN COURS

Sandra Lucbert

© Francesca Montovani

Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure de Lettres et Sciences humaines de Lyon, Sandra Lucbert est agrégée de Lettres modernes. Elle a publié des textes théoriques et des récits dans différentes revues, ainsi que deux romans : Mobiles (Flammarion) en 2013 et La Toile (Gallimard, collection blanche) en 2017.

Dans La Toile (Gallimard 2017), elle transpose le dispositif épistolaire des Liaisons dangereuses à l’époque contemporaine : messageries instantanées, mails, réseaux sociaux sont autant d’outils pour questionner le statut de la vie privée, de l’information et des gouvernances.

Ce roman très original montre comment une technologie et ses utilisateurs redessinent les logiques du désir et du politique – nos façons de vivre et d’aimer. Nous l’avions invitée à en parler lors de la table ronde sur les nouvelles formes de roman le 10 novembre 2018.

Le projet actuel de Sandra Lucbert porte sur le capitalisme néolibéral comme régime de pulsionnalité. Son travail pendant la résidence consistera à mettre au clair les outils théoriques nécessaires à son analyse et à inventer la forme littéraire adéquate à ce sujet. Elle travaille en collaboration avec le philosophe et économiste Frédéric Lordon.